Historique

En 1973, à l’occasion d’une réunion de l’Association de la Force aérienne du Canada (AFAC), les membres ont décidé d’encourager l’Organisation des cadets du Canada.

C’est ainsi que l’Escadron 832 Twillick d’Ottawa a vu le jour en septembre 1974 sous l’aile de l’escadron 410 Wing, membre de l’AFAC.

À ses débuts, les membres de l’escadron se rencontraient au Club des garçons et filles d’Ottawa, sur l’avenue McArthur. Peu de temps après, l’escadron déménageait à l’ancienne base militaire Rockcliffe, encore très active à l’époque. Au cours de l’été 2009, les bâtiments de l’ex-base militaire ont fermé et l’escadron s’est déplacé à Clarence-Rockland. En octobre 2009, l’escadron s’installait donc à l’École publique Carrefour-Jeunesse, où il est resté jusqu’en septembre 2011. C’est à ce moment que l’escadron s’est finalement établi à l’Aréna Jean-Marc Lalonde.

Au printemps 2010, après presque 36 ans comme seul comité répondant de l’escadron, 410 Wing a finalement remis ce rôle à un comité formé de parents et de membres de la communauté de Clarence-Rockland.

C’est en mai 2010 que l’escadron a été désigné bilingue et qu’il a été renommé l’Escadron 832 Twillick de Clarence-Rockland.

Notre homonyme…

Le 2416 «Twillick» Aircraft Control & Warning Squadron (AC&W) (Reserve) a été formé à Ottawa le 15 juillet 1950 et relevait directement du Commandement de la défense aérienne. Comme les autres escadrons AC&W au sein de la Force aérienne auxiliaire, le 2416 Sqn était équipé du radar AMES-11C et de son équipement associé, qui était monté sur des camions afin qu’il puisse être facilement transporté vers divers endroits quand et si nécessaire.

L’escadron était initialement situé au centre-ville, mais a déménagé à la station Uplands de l’ARC en 1958. Il a été dissous le 31 décembre 1961 parce que leurs opérations manuelles n’étaient plus nécessaires pour aider les escadrons AC&W de la Force régulière et leur nouveau système SAGE.

DEVISE :

« Aeterno Vigilare Pretium Salutis » (Eternal vigilance is the price of salvation).

«Twillick»? Qu’est-ce qu’un Twillick?

Le Twillick, ou Grand Chevalier, est connu en français sous le nom de « Grand Chevalier » et en latin sous le nom de « Tringa Melanoleuca ».

Le Twillick est un oiseau de rivage de taille moyenne (environ 36 cm de hauteur) avec des pattes jaune vif distinctement longues. Son régime alimentaire se compose de petits poissons et d’insectes aquatiques. Autrefois gibier, c’est maintenant une espèce protégée.

Le Twillick peut être trouvé de Terre-Neuve à la Nouvelle-Écosse, ainsi que le long des côtes de la Colombie-Britannique et de l’Alaska. Il hiverne généralement de l’État de New York au golfe du Mexique le long de la côte atlantique et de la Californie à l’Amérique centrale sur la côte Pacifique. Des individus vagabonds ont été repérés en Europe et en Russie, et aussi loin que le Japon, la Micronésie et l’Afrique du Sud.

Le nom «Twillick» vient de Terre-Neuve, où les termes «Twilleck», «Twillet», «Twillic», «Twillig», «Twillik» et «Twillock» ont également été utilisés. En fait, le terme «Twillock» a été enregistré dans cette province dès 1620!

Les twillicks sont une nuisance parfaite pour les chasseurs, car ils se tiennent hors de portée et alarment les autres oiseaux avec des cris de « twillick, twillick ». Ils déclenchent également l’alarme en ramassant des pierres ou des branches et en les laissant tomber dans l’eau (comme le fait le Twillick sur notre Squadron Crest). Cela en faisait une mascotte parfaite pour un escadron radar, car leur travail consiste à avertir les autres de la présence d’un ennemi!